12 avril 2016

En savoir plus sur la PNL

La programmation neurolinguistique (PNL) a été créée dans les années 1970 par les Américains John Grinder et Richard Bandler. En observant des personnes considérées comme des modèles d’excellence dans leur domaine, ils ont cerné et décrit avec précision les comportements qui permettaient à ces personnes d’atteindre cette excellence. Des techniques simples et rapides ont été mises au point pour permettre à d’autres personnes de s’approprier ces modèles de comportement. Le but étant d’arriver à des changements durables dans sa façon d’agir au quotidien.

Selon Richard Bandler, la PNL est une « éducation du cerveau ». Une boîte à outils, dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chacun de nous fait de ses cinq sens et de son corps. On a tous un mode de pensée. Si on apprend à penser différemment, on peut se mettre à agir différemment.

Programmation, parce que nous mettons en place tout au long de notre vie, consciemment ou inconsciemment, des programmes, c’est-à-dire des façons de penser, de ressentir, de nous comporter, que nous employons dans notre quotidien.

Neuro, parce que ces programmes sont codés et inscrits dans nos circuits neuronaux.

Linguistique, parce que c’est le langage verbal et non verbal qui les structure et qui reflète notre vécu intérieur.

La PNL recouvre un ensemble de techniques qui permettent de reconnaître la manière dont nous communiquons avec nous même et avec les autres, puis d’y apporter des modifications si on le désire.

L’objet de la PNL est d’appréhender comment un être humain construit sa propre expérience du monde, des autres et de lui-même et comment il peut la transformer à partir de l’étude de ses comportements, son fonctionnement mental et ses réactions émotionnelles, ceci, dans le but de permettre à chacun de se réaliser et de s’épanouir dans sa vie personnelle et professionnelle.

La PNL a un large champ d’application de la thérapie au développement personnel en passant par le coaching :

  • troubles psychologiques, émotionnels, conflits intérieurs : stress, dépression, burn-out, dévalorisation, schémas répétitifs d’échecs, dépendances …
  • troubles névrotiques : angoisses, crises de panique, syndromes de stress post-traumatique (SPT)
  • troubles comportementaux : troubles du comportement alimentaire (TCA), compulsions, phobies, TOC …
  • développer ses potentiels et ses ressources, sa capacité de concentration et ses performances intellectuelles ou physiques, sa créativité, la confiance en soi, le leadership …